16 mars 2009

Vers une architecture dynamique ?

Depuis la nuit des temps, les méthodes utilisées en architecture n’ont cessé de s’adapter à leur entourage, de se renouveler et d’avancer. Si on fait un tour dans les anciennes pages de l’architecture, on trouvera avant tout les maisons caractéristiques de l’architecture vernaculaire. Et si on remonte le fil de l’histoire de l’architecture jusqu’à nos jours, on croisera les plus grands architectes qui ont fondé les courants architecturaux les plus connus.

Aujourd’hui, on est loin de l’époque de Le Corbusier ou de Franck Lloyd Wright, une nouvelle architecture est en train de se naître. Une architecture mêlée à la technologie moderne grandissante qui envahit jusqu’à la ville.

On assiste alors à un genre nouveau de constructions : Les constructions dynamiques.
A l’image des piétons, des modes de transports, les autres équipements qui constituent la ville mobile, les constructions bougent, se déplacent et s’articulent.

Deux exemples à parcourir, l’un pour une maison l’autre pour un gratte-ciel. Et une grande question, demain … vers quelle architecture ?

4 commentaires:

Scrapper's Run a dit…

Pour l'architecture dynamique - que je trouve très attrayante ^^ - je ne pense pas que ce parti-pris puisse être développé comme le mouvement moderne, car trop peu inaccessible, et dépendant des énergies. Sauf peut-être sous des formes qu'avaient déjà exposés des architectes comme Kisho Kurokawa et Jean Prouvé...
Pour l'architecture de demain, j'espère juste que cela ne consistera pas à "verdurer" tout ce que l'on fait, parce que c'est ce qui est en train de se passer... Je ne pense vraiment pas que trois feuilles de laitue dans un projet aidera concrètement à résoudre les problèmes "HQE" de fond... le mouvement "architecture batavia" me fait peur lol ^^

Sipane a dit…

Pour l'instant l'architecture dynamique n'est même pas une tendance parcequ'elle fait partie de quelques prototypes, on verra déjà si tout ce qui a été présenté se réalisera.

L'"architecture batavia", :) bonne appellation! Sinon, non, moi non plus je ne suis pas pour cette manière de présenter et atténuer les problèmes environnementaux, aujourd'hui il y a d'autres moyens, certes chers mais plus efficaces que les trois feuilles de laitue. Il faut juste se donner les moyens financièrement et intellectuellement de les mettre en oeuvre, ce qui n'est pas gagné.

Scrapper's Run a dit…

Par contre, je pense qu'il y a bien un mouvement actuel, que je nommerai "reconversion", du fait du nombre croissant de réalisations ayant pour objet d'être réhabiliter, conserver, et où l'on se réapproprie les lieux.

Je te propose à ce sujet le dernier numéro de d'A [#180] qui traite, entre autre, des bâtiments industriels reconvertis. ;)

Sipane a dit…

Pour les reconversions, surtout les bâtiments industriels sont à l'honneur. :)

(Je n'ai pas lu le dernier numéro mais l'avant dernier, tiens, bonne idée.)