5 janv. 2009

La métamorphose d’une ville...

A première vue on ne peut pas douter de la diversité architecturale de Milan…

A l’inverse de l’image qu’on a des villes italiennes avec leur centre ville piétonnier, les ruelles étroites, les couleurs ocres et dorées (parfois délavées) de leurs façades, Milan se démarque par ses grandes avenues, vastes boulevards, des superpositions d’éléments appartenant à plusieurs époques, d’un mélange incroyable de styles et de générations et finalement de son audace et son regard vers l’avenir.

Dans son centre ville se trouve l’une des merveilles architecturales de la ville, le Duomo, ainsi que la galerie marchande Vittorio Emanuele II connue dans tout le pays. Sans oublier le théâtre de la Scala qui fait toujours la renommée de cette ville ainsi que quelques rues rendues piétonnes. Des passages ayant une morphologie différente des autres villes du même pays. On y trouve les magasins de luxe, les grandes marques italiennes et mondiales dans une ambiance propre, bien rangée où on se croirait plus dans une galerie marchande à ciel ouvert que dans l’une des ruelles escarpées et étroites tant connues en Italie.

Sorti de ce centre assez vaste à l’image de la ville, on se trouve dans une ville où il est difficile de se repérer par rapport à une époque bien définie de son histoire tant le mélange des genres est dominant.

Le passé industriel de la ville se trouve d’une manière plus condensée dans une poignée de ruelles, un peu à l’écart, le long d’un canal dans un quartier en pleine mutation et de changements. D’autres rues témoignent du passage de tel ou tel genre architectural mais l’image globale de la ville reste comme un tableau en mosaïque.

Là-dessus, ce serait primordial de parler des nouvelles constructions. Encore une fois Milan se démarque par son approche de la nouveauté, chose qu’elle a faite depuis toujours vu son passé. De nombreuses constructions sont en cours, des projets énormes qui viendront d’ici jusqu’à 2015 changer encore une fois l’image de la ville. On y trouve des quartiers entiers, la foire de la ville, plusieurs gratte-ciel signés des plus grands architectes dont Daniel Libeskind et Zaha Hadid.

Une ville à visiter, se balader entre son passé et son présent, riche en changements, quelques photos, quelques détails et plusieurs chantiers en cours...

























D’autres photos se trouvent dans ma galerie publique, sur le lien suivant.

6 commentaires:

ville-nouvelle.net a dit…

Étant plus proche (soit géographiquement, soit culturellement) de Paris, Londres ou Berlin, que de Rome ou Naples, Milan est toujours confrontée à un dilemme entre l'Europe et le reste de l'Italie: l'Italie cherche avec tous les moyens de l'attirer à soi, mais elle se tourne de plus en plus vers l'Europe du Nord.

Sipane a dit…

Ce dilemme, on le sent par son architecture, son urbanisme, ses façades et ses couleurs, je n'attendais pas à voir cette facette de Milan mais à priori ça a été le cas depuis son histoire.

sheily a dit…

C'est vraiment magnifique! Je regrette d'autant plus de ne pas avoir pu pousser plus avant la découverte de la ville.

Sipane a dit…

Jusqu'à cette visite, je ne pensais pas avoir une belle surprise dans cette ville finalement peu citée pour son architecture.

Scrapper's Run a dit…

L'Italie recèle maintenant de nombreux sites qui sont devenu des cas d'école, comme Urbino [dédicace à tous les étudiants qui ont souffert sur le projet de master 2 en 2006 xD] ^^
C'est marrant, j'ai cru au début que c'était le passage Umberto Ier [Arte en avait fait un excellent reportage d'ailleurs]... les galeries se ressemblent où c'est moi qui ai un vide culturel là?

Sipane a dit…

Non, tu n'as pas de vide culturel, loin de là :-) beaucoup de choses se ressemblent en Italie même si Milan a plus de choses qui se démarquent des autres.
(Je ne connais pas en particulier Urbino mais elle devrait pas faire une exception non plus.)