17 mars 2008

Comme une trèfle...

C’est un étrange espace délimité par une muraille en forme de trèfle. Il constitue la pièce principale de cette maison, construite sur le modèle des « Yaodong » des habitations traditionnelles chinoises. La maison qui a été construite tout autour, représente un volume cubique, de couleur blanche et de style contemporain, elle a été conçue à l’aide de nouveaux matériaux et se trouve dans la ville de Hyogo au Japon. Le résultat de ce mélange de genre inattendu, une construction qui allie tradition et modernité…

Pour plus d'informations et de photos voir: ici.
Un blog qui parle des "Yaodong": ici.
La photo: © Katsuhiro Miyamoto & Associates, leur site: ici.

6 commentaires:

Bertrand a dit…

Hello Sipane,

Ces formes semblent tellement contradictoires. Ces courbes presque parfaites donne l'impression de ne pas être à leur place, que dans ces vagues des espaces perdus s'abandonnent...

Toute la maison en courbe aurait été magnifique... Cependant cette altérité des formes est intéressante.

Toujours réjouissant de venir faire un petit tour ici. Mon inspiration me joue des tours, aussi les commentaires sont quelques fois plus rares. Mais je reste un fidèle lecteur. :-)

A bientôt.

Sipane a dit…

Salut Bertrand,
Effectivement, cette maison représente pas mal de contradictions entre son intérieur et l'extérieur, c'est tout un monde qui les sépare mais qui sont réunis dans une même construction.
Pour t'inspirer il va falloir aller faire un tour sur quelques expos de chez toi:-)
A bientôt et merci pour cette visite.

Fabien B. a dit…

ça ne se joue pas dans la contradiction forcément... mais cette forme de mur ruban, pénétrant dans la maisons, ondulant, trouverait peut-etre plus sa place pour une boutique, un café, un showroom, ou un bâtiment public (possiblement un hopital...), que dans une maison individuelle.

Sipane a dit…

Tout à fait, d'où cette existence dans cette maison individuelle qui pourrait surprendre plus d'un parmi nous.

Michel a dit…

Bonjour,
Ca me fait penser a un vase d'Alvar Aalto.
Amicalement
Michel

Sipane a dit…

Merci pour cette visite et ce commentaire.