14 févr. 2008

Quelques réflexions (2)...

Je continue une série commencée ici pour faire un tour global du pays avant de parler en détails des nouvelles constructions ou celles à venir.

Abou-Dhabi : Vers une capitale culturelle…

Abou-Dhabi, la capitale des Emirats arabes unis, est un mélange architectural étrange où les immeubles de trente ans côtoient ceux d’aujourd’hui. Vu sa situation géographique, se trouvant sur une île, reliée par deux ponts, l’extension reste limitée si ce n’est qu’impossible. A partir de là, chaque nouveau projet devrait remplacer forcément un ancien. On assiste à une recomposition et une restructuration lente de toute une ville où l’on peut encore trouver d’anciens quartiers qui ont existé il y a plus de trente ans avec leur ambiance typique d’autrefois.

Mais Abou-Dhabi prétend à une appellation plus prestigieuse qu’une simple capitale administrative. Malgré la difficulté de son extension, et à cause de la concurrence de sa rivale Dubaï qui se trouve à moins de 150 km, elle cherche à avoir une reconnaissance internationale connue sous le nom de « capitale culturelle ».

Géographiquement riche par l’existence de quelques îles naturelles qui longent sa côte, elle va imaginer l’implantation de plusieurs projets internationaux, conçus et étudiés par les agences d’architecture les plus connues et puissantes de la planète. Du jour au lendemain, on y verra défiler des noms de stars comme Jean Nouvel, Zaha Hadid, Frank Gehry et Tadao Ando.

Ces noms seront liés à des constructions culturelles qui vont marquer à jamais la capitale et qui viendront compléter tout un programme balnéaire conçu pour attirer les investisseurs et les touristes étrangers. Mais à présent, il y a beaucoup à faire, les projets sont lancés, les terrains prêts, la publicité à son comble mais il va falloir attendre encore quelques années pour voir concrétiser un rêve tant souhaité…








4 commentaires:

François a dit…

Dans la ville les plus anciennes constructions datent de quand? tu évoques le chiffre 30(années) c'est tout? pas de vestiges archéologiques?

Sipane a dit…

Il faut savoir qu'il n'existe pas de vestiges archéologiques dans les villes. Les seuls témoignages rares du passé (plus de 30-40 ans) se trouvent en dehors des villes ou bien dans les villes secondaires se trouvant dans le nord des émirats. A Abou-Dhabi, il existe à peine quelques forts reconstruits qui sont les seuls et uniques héritages.
Dans la ville les constructions les plus anciennes ne dépassent pas les 40 ans, d'ailleurs depuis, beaucoup ont disparu et cédé leurs places à d'autres plus nouvelles.

thbz a dit…

Intéressante série qui sort des clichés sur les Emirats.

Comment se passe la vie de tous les jours ? On trouve des petits commerces ? Ou seulement des grands centres commerciaux ? Est-ce qu'on peut aller d'un cinéma (ou d'un théâtre) à un restaurant sans prendre sa voiture ?

Sipane a dit…

Oui Thierry, on trouve encore à Abou-Dhabi des petits commerces mais qui sont voués à la disparition avec les nouveaux grands projets qui s'y préparent cèdant leur place à des énormes centres commerciaux qui englobent toute une multitudes de galeries marchandes. (Je reviendrai sur quelques centres commerciaux dans d'autres articles, je pense.)Pour le cinéma il y en a que trois dans toute la ville dont deux se trouvent dans les mêmes grands centres commerciaux, quelques restaurants aussi, donc ce serait possible si tu vas là mais ailleurs sans voiture c'est difficile, il faut dire que par ici,le piéton (à part pour le sport) n'a pas beaucoup de chance dans la mesure où la ville n'est pas conçue pour lui...
Merci pour tes commentaires.