22 janv. 2009

Quand le « design » entre en « Seine »...

La scène se passe sur le pont de Charles De Gaulle, entre le 12ème et le 13ème arrondissement, à Paris. D’un côté, le 12ème arrondissement, sur l’axe même du pont, on contemple avec admiration la tour de l’horloge de la gare de Lyon, tellement typique et originale. Un peu plus loin, quelques immeubles, des tours de bureaux tout en verre, qui ne retiennent pas spécialement l’attention. Toujours du même côté, encore plus loin on aperçoit la silhouette de l’imposant bâtiment du ministère de l’économie et des finances. Au fond, les cinq travées du pont de Bercy qui limitent l’horizon.

De l’autre côté, malgré la grisaille de la météo, une nouvelle construction que l’œil ne peut pas rater. Oui, on est dans le 13ème arrondissement, un arrondissement qui a connu plusieurs nouveautés architecturales ces dernières années. Entre les restaurations, les réhabilitations, les réaménagements et les constructions, l’actualité était et reste bien chargée.

On continue de regarder ce bâtiment étrange qui, avec sa couleur insolite, intercepte le regard et capte l’attention. Soudain, plus rien n’existe dans notre champ de vision, pourtant plus loin la Bibliothèque Nationale avec ses quatre tours impose sa présence. On se dirige vers cette forme organique qui s’accroche au bâtiment, se greffe sur sa façade et ondule comme une vague. On arpente ce passage sinueux d’une couleur inédite comme si on assistait à l’une des mises en scène du maître de la couleur Felice Varini, mais non, ce n’est pas le cas, la couleur reste partout, elle nous enveloppe et nous dirige vers le haut, encore plus haut jusqu’à la terrasse.

Il s’agit de la passerelle de la cité de la mode et du design qui amène une note de fraîcheur, de nouveauté à un immeuble datant du début du siècle.

Un nouveau souffle avec un matériau comme le bois, naturel et à la mode et une structure qui se distingue avec sa couleur et sa forme. Une architecture osée pour son époque ? Peut être pas mais pour sa ville, c’est sûrement le cas.

On ressort de cette passerelle avec quelques photos et le souvenir d’une vision insolite…
















11 commentaires:

François a dit…

Jeu de mot réussi, beau clin d'œil à un artiste connu et toute cette histoire pour une cité verte, c'était pour faire écologique?

Sipane a dit…

Écologique? surement pas!
Bien que pour son illumination nocturne on utilise les leds, la couleur ici étant juste un choix.

Scrapper's Run a dit…

J'avais vu l'interview de l'architecte, qui expliquait que la couleur était en écho avec la Seine, car l'eau de la seine n'est pas bleue ^^

Sipane a dit…

Et par temps maussade elle est carrément verte, ça peut se comprendre:-)

sheily a dit…

Je me suis souvent demandée de quoi il s'agissait. Il y a comme un air de Beaubourg.

Sipane a dit…

Un air de Beaubourg, oui et non, ici, une même couleur, très condensée sur la passerelle, alors que l'ancien immeuble est resté tel qu'il est. Les deux époques cohabitent.
Beaubourg a une harmonie parce que tout a été conçu dans une même époque, donc, même esprit, mêmes couleurs et mêmes matériaux.

sheily a dit…

En effet. Je saisie mieux les nuances.

Nicolas a dit…

Je trouve que ça passe bien l'épreuve de la réalité. Je trouvais au moment des rendus de concours que ça avait un côté magique et tape à l'oeil (ce qui n'a rien de contradictoire). Bref un risque de bling-bling vite dégonflé à l'aune de la construction "en vrai".

Mais tes photos et ton regard critique toujours appréciables me laissent entendre que, finalement, ça marche, et c'est tant mieux.

Du reste ça me fait (un peu) penser à la très polémique Canopée et à sa mystérieuse couleur envahissante comme ici. Un sentiment de muqueuse flottante et monochrome sur les images de synthèse. Espérons que la réussite sera la même que pour la cité de la mode !

Par ailleurs je n'avais pas saisi l'intérêt particulier de la greffe organique sur le bâtiment indus originel. C'est encore mieux si c'est le cas, du point de vu justesse conceptuelle et stratification urbaine, ce qui me touche toujours un peu plus que le reste...

Sipane a dit…

Pour la Canopée, on verra ce que ça donnera en vrai.
Cette construction est certes originale et trop critiquée, par endroit on se demande de l'utilité de la chose d'ailleurs mais ici le design a vraiment pris le dessus, par moments la couleur est trop visible aussi, surtout par rapport au bâtiment ancien qui s'efface devant la greffe mais c'est le choix de son architecte.

Fabien B. a dit…

en tout cas ça donne envie d'aler voir par soi même.

A un moment j'ai cru qu'il s'agissait d'un trucage photo (le rond vert qui apparait dans l'escalier gris..;mais non apparement c'est voulu. Tu sites Varini, je pensais a Geroges Rousse.

C'est vraiment pas mal...

Sipane a dit…

C'est du trucage photo :-)
J'ai essayé de traduire par la photo, ce que j'attendais à voir à cet endroit et ce n'était pas le cas, c'était finalement la dernière photo toute verte. :-)
Pour une fois que je me suis amusée à retoucher une photo...
Rousse n'est pas mal non plus.
Sinon, oui, il faut aller voir et juger par soi-même.