9 juil. 2008

La ville éternelle...

Il était une fois une ville qui par sa splendeur attirait toutes les convoitises, par son rayonnement imposait sa présence et par son architecture étonnait le monde à tel point que toutes les routes menèrent vers elle. Rome, la romantique la douce et l’éternelle.

Aujourd’hui, comme suspendue dans le temps, un musée à ciel ouvert, cette ville continue à attirer les touristes du monde entier. Une ville qui bat au rythme de ses travailleurs le jour et qui dort la nuit une fois que ces derniers la désertent. Il nous reste l’admiration de ses trésors d’antan qu’on a bien voulu mettre en valeurs par leurs illuminations. Des morceaux de villes anciennes appartenant à plusieurs époques de l’histoire à contempler comme des tableaux d’une exposition permanente.

On se demande quand même, quel pourrait être le rôle de l’architecte dans une telle ville ?
Une ville où les règles de l’urbanisme restent très strictes et les grues ont une présence exceptionnelle, sauf pour restaurer et rendre à l’architecture passée toute sa splendeur d’autrefois.

Pour partir à la recherche d’une architecture contemporaine, il faut s’éloigner de la ville, assez loin pour trouver ces nouveaux quartiers (encore plus loin du quartier de l’EUR). Pouvoir arriver à rompre avec l’histoire et entrer dans la nouvelle ère avec une architecture contestée par ses habitants et mal-aimée de ses touristes. Une architecture qui déçoit à chaque fois qu’on la compare à l’ancienne tellement le poids du passé reste présent mais des endroits où l’architecte du XXème siècle essaye de résoudre de son mieux une équation difficile en y rajoutant juste quelques « touches de modernité ». Pourtant le besoin étant présent, ces nouveaux quartiers fleurissent et forment chacuns une ville autour de la ville, un moyen d’agrandir cette ville assoupie parmi ses ruines et lui permettre d’évoluer au fil du temps. Des endroits où peut être le touriste ne viendra que s’il est perdu ou curieux mais qui probablement combleraient le besoin de cette population vers une vie plus « épanouie ».

Malgré tout, la ville antique et l’éternelle princesse endormie ne cesse de charmer le monde, même les plus passionnés par l’architecture moderne. Quelques photos, plusieurs époques et une admiration sans mesure vers cette architecture pourtant si lointaine mais toujours présente…



















D'autres photos se trouvent sur le lien suivant de ma galerie publique de photos.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Perfetto,
Buon viaggio e alla prossima:)
Pat.

Sipane a dit…

Molto Gratzie

Fabien B. a dit…

Jolie ballade romaine. Les vacances se poursuivent-elles ?

Sipane a dit…

Oui, elles se poursuivent...
C'était juste une "reprise d'un jour":-)
A bientôt Fabien et merci pour ton passage.