31 déc. 2007

Une maquette, une ville…

Cette image représente la maquette de la planification de la ville de Pékin en Chine. Quand on la voit remplissant une grande salle du musée, on se rend compte de l’immensité des travaux architecturaux dans cette ville dont la population atteint les 17 millions.

Je reviens de ma première visite de cette ville jusque là étrangère avec une autre idée de la dimension que peut prendre le mot « grand ». A Pékin, tout est géant à l’image du pays qui pourrait très bien être un continent, commençant par les cités anciennes appartenant à des diverses dynasties qui ont traversés l’histoire, les murs qui entourent ces mini villes, les immenses portes, les cours intérieurs, les autoroutes à 12 voies où à l’époque n'étaient là que pour l’utilisation des vélos et des voitures ou moyens de locomotions des familles dirigeantes. Les places comme la place historique de Tian'anmen sans parler de la fameuse muraille de 6000Km de long qui a été érigée pour préserver cette ville contre les invasions des mongols.

Connaissant ou s’intéressant un peu à l’histoire, on a tendance à croire qu’avec la nouvelle ère tout allait changer, mais quand on regarde cette maquette et les nouveaux projets qui s’y trouvent, on se rend compte de la continuité de cette immense échelle et son extension jusqu’à nos jours.

A commencer par les immeubles datant de l’an 2000, d’énormes barres et tours parsemées dans la ville, d’autres projets qui les ont succédés et qui continuent comme l’incontournable grand théâtre flottant sur un lac construit par l’architecte français Paul Andreu, l’immeuble de la CCTV de Rem Koolhaas, le village olympique avec son stade et sa piscine, tous ces projets uniques au monde qui contribuent entre autre à faire de cette ville une attraction universelle digne des comptes d’autrefois.


Je reviendrais dans d’autres billets sur les détails de chaque grand projet que j’ai pu voir, prendre en photos et visiter, des détails et des images qui donneront peut être une autre image de celle de la Chine d’autrefois.

Le Pékin d’aujourd’hui, celui de l’explosion architecturale, des projets qui se multiplient à chaque coin de rue et qui menacent ses anciens quartiers les fameux hutongs images authentiques d’hier, l’ampleur des travaux, les grues qui sont devenues un élément permanent du paysage architectural de la ville, un gigantisme qui parfois fait peur vu l’ampleur des changements apportés mais qui en même temps justifieraient les besoins d’une population qui ne cesse de grandir et d’évoluer…

2 commentaires:

P.Leroy a dit…

Enfin!Bravo.

Sipane a dit…

Vous voulez dire pour l'éciture d'un long article comme vous me l'aviez suggéré plusieurs fois? Oui, c'est pas trop tôt. Merci beaucoup.