27 juil. 2012

« Habitat 67 »

 



 
  

C’était un autre temps…
Dans son mouvement d’ouverture au monde, l’exposition s’est intitulée  « Terre des hommes » d’après l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry. C’était en 1967 à Montréal.

Habitat 67 est né. Un manifeste que n’importe quel étudient d’architecture entend au moins parler une fois lors de son cursus.

Il s’agit d’une idée révolutionnaire que Moshe Safdie a élaboré en s’appuyant sur sa thèse « A Three-Dimensional Modular Building System ».

L’architecte a cherché, via ce projet, le cumul des avantages de la maison individuelle et celui de l’appartement (déjà à l’époque !). D’où l’imbrication et l’empilement de 354 modules en béton préfabriqué pour un résultat des plus impressionnants.

Safdie pensait inclure dans le programme à la fois des logements, des boutiques et une école. Malheureusement comme pour de nombreuses conceptions de nos jours, les restrictions budgétaires l’ont poussé à changer ses idées de départ. Le projet final comprend seulement des logements.  

En 2009, Habitat 67 a été classé « monument historique », c’est le premier édifice moderne qui a obtenu cette reconnaissance au Québec.

Aujourd’hui, cet ensemble de 45 ans avec ses cubes enchevêtrés, ses terrasses visibles de loin, ses puits de lumière, ses cages d’ascenseur et ses passerelles en hauteur protégées en plexiglas, continue toujours à attirer l’attention. 

Ce pavillon thématique admiré de milliers de visiteurs lors de l’exposition universelle n’est plus cette sculpture gigantesque d’autrefois mais un ensemble contemporain de logements que les habitants ont adopté et en parlent avec admiration. L’architecte qui a voulu offrir « un fragment de paradis pour chacun » semble avoir réussi son pari…

D’autres photos se trouvent sur ma galerie publique : ici.

21 juil. 2012

« God is in the details »


 



 

 

     


Il était une fois, une île appelée l’île des Sœurs. Situé à l’est de Montréal, il s’agit d’un lieu calme où il fait bon vivre avec des maisons familiales entourées de grands jardins et quelques rares immeubles d’habitation.

Il se trouve qu’en 1969, un beau jour, Mies Van Der Rohe a apposé sa griffe sur deux projets se trouvant sur cette île et qui jusque là n’étaient connus que par une minorité. Alors que même les montréalais ignoraient cette information, en 2008 le monde entier suit la réhabilitation de l’une des deux projets, la station-service en un lieu intergénérationnel.

Comme c’est drôle d’arriver sur place et voir des personnes âgées poursuivre leur cours de danse alors qu’en face les jeunes du quartier continuent à jouer le billard. C’est vrai que, les canadiens pour se déplacer dans leur vaste pays ont besoin de leur voiture et donc des stations-service mais ici, sur l’île des Sœurs, ce projet qui s’avère à la fois utile et fonctionnelle s’avère être une nécessité.

Une réhabilitation réussie, en noir et blanc, sobre et unique à l’image de l’architecture prônée par Mies Van Der Rohe. Et comme disait l'architecte, « Dieu est dans les détails » même sur l’île des Sœurs…

D'autres photos se trouvent sur ma galerie publique: ici et .

4 juil. 2012

Le quartier de La Défense…



  



  





 
A l’heure estivale, pour commencer quelques voyages architecturaux, faisons un petit détour au quartier de La Défense. Le premier quartier d’affaire européen par l’étendue de son parc de bureaux est aujourd’hui en pleine évolution. De nouveaux chantiers attirent quelques visiteurs ainsi que tout curieux d’architecture.

Sans parler de la rénovation du CNIT qui n’a pas encore touché à sa fin. On remarque que depuis deux ans, quelques parcelles ont désormais accueilli de nouveaux projets. Par ici la tour Carpe Diem qui commence à faire partie du paysage et se distingue de bien loin. Par là le chantier de la tour Majunga au cœur même du secteur et un peu plus loin, l’étonnant chaos que le chantier de la tour D2 a pu engendrer. Et pour finir, n’oublions pas de faire un saut au musée qui porte le même nom du quartier pour faire un surprenant plongeon dans l’histoire de ce lieu.

Une balade estivale et quelques photos prises en dehors des heures chargées pour la découverte de l’envers d’un quartier en continuelle affluence…

D'autres photos se trouvent sur ma galerie publique: ici.
Pour plus d'informations et de suivis de chantiers, voir: ici.
Les photos: © Sipane Hoh

2 juil. 2012

Au cœur de la nature...


C’est en Norvège, dans un lieu paradisiaque, au cœur de la nature que se trouve cette construction. Inspirée par la traditionnelle Tun norvégienne, les cinq bâtiments qui constituent cette auberge de montagne, se regroupent autour d’un espace central qui a le rôle d’un point de rassemblement. En plus de l’édifice principal, les architectes de l’agence londonnienne Haptic Architects ont conçu huit maisonnées qui se dispersent sur le flanc de la montagne et dont l’accès se fait séparément. L’architecture est minimaliste et les espaces sont fonctionnelles. Les baies vitrées procurent une grande luminosité ainsi que plusieurs points de vues privilégiés sur les environs. Le bois accentue le sentiment de chaleur et l’ensemble se fond avec le paysage avoisinant…


Pour plus d’informations et de photos, voir : ici.
Le site de Haptic Architects: ici.
Les photos : © MIR.

1 juil. 2012

Juste une image...



De quel architecte s’agit-il ?

La photo : © Philippe Cottier.
L'utilisation de cette photo est exclusive au blog DETAILS.