24 juin 2008

Sur la pente...

Elle se trouve au Portugal et c’est une maison très originale. Ayant la forte inclinaison du terrain comme contrainte principale, cette construction a su s’adapter merveilleusement bien à cet environnement sauvage, reculé et unique, à l’aide de petits volumes qui, s’attachent entre eux, parfois se croisent et une autre fois s’incrustent dans le sol. Une approche intéressante qui peut charmer plus d’un entre nous…

D'autres blogs qui ont parlé de cette maison: ici.

23 juin 2008

Détails en photo...

Il s’appelle Fabiano Busdraghi et c’est un photographe qui explore entre autres, le milieu urbain d’une manière originale. Ses photos, dont une série d’images bien particulières, sont le résultat d’une accumulation et répétition de plusieurs détails qu’on rencontre sur les façades des villes. Des images qui ne retiennent pas forcément notre attention, des symboles ou emblèmes inaperçus mis en valeur par un procédé de collage informatique pour les rendre plus attractifs, attirants et représentatifs. Un photographe à découvrir et des détails à parcourir…

D'autres blogs qui ont parlé de ce photographe: Le territoire des sens.
Le site du photographe: ici.

19 juin 2008

Au pays des couleurs...

C’est au Mexique que se trouve la plupart des œuvres de cet architecte. Il s’appelle Miguel Angel Aragonés et chacune de ses maisons est unique dans son genre. Une particularité qui les unie, le minimalisme. Bien que colorées, se nichant merveilleusement bien dans leur environnement, ces maisons sont un témoignage d’une architecture unique puisant dans la nature et respectant son entourage. Des conceptions simples et joyeuses à découvrir…

Le site de l'architecte: ici.
D'autres blogs qui ont parlé des conceptions de cet architecte: ici et .
La photo: © Victor Benitez.

18 juin 2008

L’eau...

Elle va durer trois mois, des milliers de visiteurs du monde entier, des prouesses architecturales qui dépassent toutes les attentes et un seul thème. Oui, il s’agit bien de l’exposition internationale de Saragosse qui, cette année a choisit « l’eau et le développement durable » comme thème. Plusieurs noms d’architectes et des grandes réalisations ont déjà été évoqués, comme ce fameux pont conçu par Zaha Hadid, un passage interactif où le visiteur traverse le fleuve dans un espace mi-clos, entre ombre et lumière, à la fois complexe mais tellement fluide. Un extérieur imposant, massif et fermé, un intérieur animé, variable et sensible au moindre changement climatique. Une réussite qui fait parler d’elle.

L’eau, symbole de vie et d’universalité, des photos que j’avais vu il n'y a pas longtemps, traversent mon esprit, des piscines abandonnées un peu partout dans le monde, des endroits où notamment l’eau a déserté, des photos marquantes à découvrir sur le lien suivant

17 juin 2008

« Nomade »...

On l’a baptisée la maison nomade. Il s’agit d’une construction modulaire, préfabriquée, construite en Autriche et livrée suivant les commandes dans un délai de 10 jours. Facile à transporter, cette maison pourrait très bien devenir la maison du futur. Avec la population qui déménage et change de domicile, on aura de plus en plus besoin de ce genre de maison pour garder un chez-soi transportable sans vivre dans une caravane. Cette maison nomade pourrait être une solution d’avenir qui trouvera bon nombre d’utilisateurs…

Pour plus d'informations et de photos voir: ici et .

15 juin 2008

Simplement ... Brâncuşi

« La simplicité n'est pas un but dans l'art, mais on arrive à la simplicité malgré soi en s'approchant du sens réel des choses. »
C’est une citation connue qui a été prononcée par Constantin Brâncuşi. L’une des figures de la sculpture et l'art abstrait. Celui qui a été influencé par les arts lointains et a influencé à son tour plusieurs générations. C’est à l’impasse Ronsin du XVème arrondissement de Paris que l’artiste a installé ses œuvres dans l’atelier reconstitué par l’architecte Renzo Piano en 1997.

Aujourd’hui, ce lieu est de nouveau repensé. C’est la jeune agence autrichienne SPAN qui a présenté cette nouvelle étude. Des formes fluides, des rampes et des tournures qui se répètent et nous rappellent sans cesse les œuvres de l’artiste. Une architecture qui crée un dialogue agréable entre le bâtiment, les volumes intérieurs et l’utilisateur de ces lieux…

Concernant l'artiste, voir: ici .
Le blog de l'agence SPAN: ici.
La photo:© SPAN.

12 juin 2008

Détails d’ailleurs...

Le 29 Juillet 2007, je rajoutais une nouvelle catégorie à ce blog qui, par la suite a trouvé quelques appréciations. Aujourd’hui, avec ces détails inédits, je mets fin à une série concernant les Emirats Arabes unis que j’avais commencé le 7 Février 2008. Je continuerai la catégorie « D’ici et d’ailleurs » par la suite avec de nouvelles découvertes venant d’autres horizons…
















11 juin 2008

Quelle drôle de maison...

Il s’agit d’un quartier historique qui se trouve dans la ville de Gelnhausen en Allemagne. Parmi toutes les maisons existantes qui datent d’une époque très lointaine, l’arrivée de cette dernière contemporaine suscite les curiosités. Perforée de 52 fenêtres, ressemblant à un damier géant, en utilisant les matériaux nouveaux et les techniques révolutionnaires, (comme cette chambre à coucher qui glisse et s’ouvre pour passer la nuit à la belle étoile), cette maison moderne est une curiosité à découvrir…

D'autres blogs et sites qui ont parlé de cette maison: ici et .

8 juin 2008

Les tours...


Une voix s’élève à Dubaï, la ville qui, actuellement accumule les tours…
Je réagis à ce dialogue entre les architectes pro et contre tours. Les habitants de la ville qui ne supportent pas de voir des tours dans leur ville, les trouvent moches et vilaines et ceux qui par leur culture sont amenés à apprécier ces tours. La tour objet de discorde aujourd’hui pour certains et porteuse d’une solution de demain pour d’autres.
Pourquoi pas finalement une tour, des tours ?
Oui, une tour, celle qui aurait une hauteur raisonnable, comprendrait plusieurs fonctions, une tour ouverte et accessible se trouvant dans un quartier pensé pour elle. Une tour qui ne serait pas parachutée dans un lieu étranger où elle se sentirait seule et délaissée. Un regard du genre nouveau qui l’intègrerait à un programme vaste et qui lui donnerait un rôle primordial dans l’ensemble.
On veut faire des villes nouvelles ? Et pourquoi pas avec des tours ? Des villes entières pensées et vues autrement. Des quartiers entiers où il ne s’agit pas de faire la course de la tour la plus belle, la plus haute ou la plus puissante ni d’évaluer et noter le meilleur architecte qui l’a réussie mais des quartiers mixtes où on pourrait trouver aussi bien des tours d’habitation que des bureaux. Des espaces verts, des vides et des pleins, en un mot un morceau de ville.
Revenons un peu en arrière, les tours ont toujours existé dans l’histoire et à travers le monde. Du Yémen qui a vu naître les premiers gratte-ciel de l’histoire jusqu’à Dubaï aujourd’hui l’exemple d’une verticalité nouvelle montrée par le monde, en passant par Chicago ou Singapour. Certaines les ont construit par besoin comme c’était le cas dans les pays du sud-est asiatiques où l’on trouve des villes entières en verticale. D’autres aujourd’hui prennent l’exemple d’une réussite chimérique vers une course qui les différencie de leur voisin.
Et la France dans tout ça ?
Une France qui a vu défiler les tours par besoin aussi, juste après la guerre. Des tours et des barres pas toujours esthétiques mais qui avaient une seule vocation loger le plus de monde. Aujourd’hui quand on parle de tours, les regards se dirigent vers ces tours témoins d’une époque pas toujours appréciée. Pourtant, la France du XXIème siècle commence à penser autrement. Avec les projets de tours de Marseille jusqu’à La Défense, les concours et les architectes internationaux se croisent. Mais pour quel genre de tours ?
Cet article est une réaction à l'article suivant publié sur plusieurs sites d'architecture.
Une réaction a déjà été publiée par Jean-Philippe Hugron: ici.

Cet article a été publié sur lemoniteur.fr et vous pouvez le trouver: ici.

7 juin 2008

L’île...

Elle se trouve à quelques centaines de mètres au large de la corniche de Abu-Dhabi. La seule île artificielle construite par la volonté de l’ancien émir, dans le but de protéger la promenade de la ville de la houle du large.

Sa vocation était de rester un endroit vierge où la nature est reine, entre dunes et plages de sable fin, cette petite île appelée Lulu (perle en arabe) va connaître un nouveau destin.

La seule plage publique pour les habitants de cette ville, un lieu unique où les voitures sont interdites, seuls les quelques bus circulent et font le tour pour déposer les visiteurs qui viennent passer un bon moment tranquille et plaisant en dehors de la cité.

Cet endroit jusque là réservé comme un lieu de divertissement va changer avec l’arrivée imminente des grues et des promoteurs qui vont la transformer en une ville, plus rentable, où viendraient les investisseurs au lieu des visiteurs.

Un énorme programme a été étudié dont un immense gratte-ciel qui viendra s’installer parmi une multitude d’habitations individuelles, quelques espaces verts, quelques fontaines et plusieurs restaurants qui complèteront l’image d’une ville idéale que ses promoteurs aimeraient bien lui donner.

Un destin prospère qui changera complètement l’image et l’usage de cette île restée trop longtemps vide et inutile…










Cet article suit d'autres que vous pouvez lire dans la section:d’ici et d’ailleurs.

5 juin 2008

Comme en Italie ?

Il est artiste, décorateur, sculpteur, connu par ses immenses tableaux capables de couvrir des murs entiers et par la réalisation de plusieurs films. Mais ce qu’on puisse ignorer sur ce personnage c’est cette demeure conçue et décorée par lui. Bien qu’elle nous fasse penser aux anciennes demeures italiennes et son nom soit « Palazzo Chupi », elle se trouve à New-York. Aujourd’hui, cette construction occupe la place d’une ancienne étable démolie en 1912, avec sa hauteur, ses couleurs et son goût particulier elle est loin de faire l’unanimité dans une ville qui a du mal à l’accepter. Malgré tout, certains ont été ravis par ce charme qui les transporte en dehors de leurs frontières et les emporte dans un voyage d’un genre nouveau très loin de l’architecture résidentielle de leur quartier…

L'artiste s'appelle: Julian Schnabel.
D'autres blogs qui ont parlé de cette construction: ici.

4 juin 2008

En chantier...

Il y a peu de photographes qui privilégient les photos d’une construction pas encore achevée à d’autres bâtiments finis et brillants. Isabelle Pateer en fait partie. Je vous invite à faire un tour sur son site qui vaut le détour et qui propose en plus d’une variété de photos, celles de plusieurs chantiers. Des images inédites que vous pouvez trouver sur son site.

On en a parlé aussi: ici.

3 juin 2008

Pour un peintre...

Il s’agit d’une maison familiale, utilisée en même temps comme atelier pour un peintre, conçue et construite au Santiago de Chili. La majeur partie des ouvertures de la construction étant exposées vers le nord et coïncidant avec la belle vue sur la vallée, l’espace utilisé comme atelier ayant comme lumière naturelle une seule lucarne dans le plafond, suivant les demandes de son propriétaire, cette maison de deux étages, constitue le refuge idéal pour le peintre qui l’habite et y travaille…

D'autres blogs qui ont parlé de cette construction: ici.

2 juin 2008

Extensible...

A première vue, il s’agit d’une petite chapelle mais qui pourrait se transformer en une beaucoup plus grande grâce à un dispositif d’agrandissement conçu lors de sa construction. Dans un environnement de nature et de lumière se situe cette construction simple et à la fois charmante qui attire le visiteur. Ce dernier assiste à ce changement qui se fait tout naturellement sans artifice juste comme une ouverture vers la nature environnante…

D'autres blogs qui ont parlé de cette église: ici.

1 juin 2008

La tour...

Entre une sculpture et une tour, cette construction étrange, minimaliste et monolithique présente le travail d’une collaboration réussie entre l’artiste Ann Hamilton et l’agence d’architecture Jensen Architects. Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’une simple tour d’habitation cylindrique qui s’élève dans le paysage, mais d’un monument où le visiteur est ramené vers un voyage spirituel d’un genre nouveau où l’ombre, la lumière et l’imaginaire se mélangent. Une nouvelle manière pour approcher les tours ?

D'autres blogs qui ont parlé de cette construction: ici.
La photo: © Stephen Vincent